Les Journées de Tam Dao

À propos de Yves Le Bars

Email Yves Le Bars

Titre et diplômes

Ingénieur général du génie rural des eaux et des forêts (honoraire depuis le 07/07/2007)

Situation professionnelle

Activités bénévoles :

Président du Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) depuis septembre 2012

Président du conseil scientifique de l’Institut supérieur d’agriculture et d’agroalimentaire Rhône Alpes (ISARA Lyon)

Membre du conseil scientifique de l’Association française de prévention des catastrophes naturelles (AFPCN) Administrateur de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST), après avoir été en 2006 chargé de mission par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour la mise en place de cet institut.

Activités de consultant (SARL YLB Conseils) : Conseiller stratégique du programme REPERE (Service de la recherche du MEDDTL) de rapprochement de la recherche et des ONG pour traiter des enjeux du développement durable (2010- 2014).

Etude de l’impact des expertises scientifiques collectives réalisées depuis 1997 par l’INRA sur les choix d’orientation des responsables (2012)

Expert pour des formations du Haut comité français de défense civile (HCFDC)

Résumé des travaux

Mes quelque cinquante ans de vie professionnelle m’ont conduit dans des fonctions variées, depuis l’ingénierie hydraulique à Madagascar, l’aménagement des territoires ruraux (Aquitaine, Alpes) ou urbains (Grenoble 1975-1984), et pendant une vingtaine d’années dirigeant d’organisme de recherche finalisée, incluant la gestion de différents risques d’origine :

- Météorologique comme directeur général (DG) du Cemagref (devenu IRSTEA, Institut de recherche sur les sciences et les technologies de l’environnement et de l’agriculture),

- Géologique comme DG du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM),

- Radioactifs comme président de l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (ANDRA),

- Environnementaux avec les OGM, les pesticides et la question énergétique (expertise collective pour l’IRD en Nouvelle- Calédonie).

Pour l’expertise et la fabrication de décisions publiques de qualité, pour la crédibilité des autorités publiques, se sont croisés, dans toutes ces fonctions, les apports de l’expérience de l’ingénieur, de la recherche, avec le débat public et leur dimension internationale.

Mon activité d’aujourd’hui, après plus de sept ans comme président du GRET (« Les professionnels du développement solidaire »), reste centrée sur les mêmes enjeux, avec la volonté de relier les décisions publiques et des entreprises des pays du Nord avec la solidarité internationale, et les exigences d’un monde fini, de 9 milliards d’habitants, interdépendants.

Mes axes actuels de travail portent sur :

- Une réflexion collective au sein du CFSI sur le concept de solidarité internationale, ses sources, sa déclinaison selon différents secteurs, et ses ennemis ;

- Les voies et moyens de la transition nécessaire vers une société adaptée aux enjeux et contraintes du XXIe siècle, depuis les territoires des villages jusqu’à la communauté internationale ;

- Les relations entre science et action, dans le prolongement de toutes les expériences accumulées dans ce domaine.

La question des droits traverse tous ces axes. Je l’aborde en particulier en participant au programme CadHom sur les relations entre les droits de l’Homme et la gestion des risques de catastrophes (avec le Centre de recherche sur les sources du droit et les droits de la personne [CRSDP] de l’Université de Limoges), et dans les différents forums auxquels je participe (Collectif français RIO+20, Forums sociaux mondiaux, Forum mondial sciences et démocratie).

       GASS       EFEO        

        GDN       URDSE