Les Journées de Tam Dao

À propos de Philippe Antoine

Email Philippe Antoine

 

TITRE ET DIPLÔMES

Directeur de recherches, IRD, UMR CEPED, IRD-INED-université Paris Descartes

 

SITUATION PROFESSIONNE LLE

Philippe Antoine est chercheur-démo- graphe à l’IRD depuis 1975, directeur de recherche depuis 1989. Expérience professionnelle dans différents pays : Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mada- gascar, Mali, Mauritanie, Sénégal, Togo.

 

RÉSUMÉ DES TRAVAUX

Mes travaux de recherche se sont essen- tiellement focalisés sur les transformations sociales et démographiques en milieu urbain. Abidjan, Dakar, Bamako, Yaoundé, Antananarivo et Lomé constituent en ce domaine des lieux d’observations privilégiés. J’ai tout d’abord étudié la dynamique du peuplement d’Abidjan et montré la diversité des évolutions démographiques selon les catégories sociales dans cette ville (1976 à 1982 avec la direction de la Statistique de Côte d’Ivoire). J’ai étudié ensuite les différences intra-urbaines importantes existantes à Pikine (banlieue de Dakar), dues en partie à l’insuffisance des infrastructures et au faible niveau d’instruction des mères dans les quartiers les plus pauvres (en collaboration avec la Direction statistique, Sénégal, 1985-1988). L’objectif central de l’étude pluridisciplinaire entreprise par la suite à Dakar (en collaboration avec l’IFAN - Université Dakar - en 1988-1991) consistait à voir comment, dans un contexte d’aggravation de la crise économique, ont évolué les conditions et les modalités de l’insertion urbaine. À l’aide d’enquêtes biographiques, trois composantes de l’in- sertion en ville ont été étudiées : l’accès au travail, l’accès au logement, la constitution et l’évolution du ménage. La comparaison des processus d’insertion à Dakar et Bamako a montré le rôle fondamental de l’emploi et de l’instruction dans l’évolution des dynamiques familiales et résidentielles (1991-93, en collaboration avec l’IFAN, le CERPOD à Bamako et le Département de démographie de l’université de Montréal). Au CEPED (1993-1999) j’ai initié un travail comparatif avec plusieurs équipes africaines ayant adopté notre approche biographique de l’insertion urbaine à Yaoundé (IFORD 1996), à Antananarivo (Madio, 1998) et Lomé (URD en 1999-2000). Environ une dizaine de thèses ont été réalisées à partir de ces enquêtes, ainsi que de nombreuses publications. Dans le cadre du groupe de réflexion sur l’approche biographique (GRAB), j’ai coédité avec Eva Lelièvre deux manuels méthodologiques concernant les enquêtes biographiques aux éditions de l’INED.

De 2000 à 2007 j’ai animé à Dakar une équipe (IRD-DIAL et IFAN) qui étudiait, d’une part, les dynamiques familiales et, d’autre part, le passage de l’adolescence à la vie adulte pour les différentes catégories sociales. La crise entraîne des recompositions des catégories socio- économiques, génère un processus de restructuration de l’organisation familiale et entraîne une redistribution des statuts et des rôles entre les sexes et les générations. Les recherches abordaient également l’analyse comparative des interrelations entre vie professionnelle et vie familiale à Dakar et Lomé.

Depuis 2008, mes travaux, longtemps focalisés sur les événements affectant l’entrée en vie adulte (premier mariage, premier emploi, etc.) se portent maintenant sur la sortie de la vie adulte et la transition vers la vieillesse. Une transition différée vers la vieillesse répond-elle au recul constaté de l’entrée en vie adulte dans les sociétés urbaines ouest-africaines ? J’aborde cette question, d’une part à partir de l’analyse de données au Sénégal, et d’autre part en animant un réseau de chercheurs africains sur ce sujet (réseau financé par l’AUF et le CEPED). Je conduis ces recherches au Laboratoire de recherche sur les transformations économiques et sociales à l’université de Dakar.

Depuis août 2008, je suis également secrétaire général de l’Association inter- nationale des démographes de langue française (AIDELF). Cette association orga- nisera son prochain colloque en novembre 2012 à Ouagadougou sur le thème « Démographie et politiques sociales ».

En juillet 2010, j’ai participé comme formateur à la quatrième édition des Journées de Tam Đảo.

 

Ouvrages - Direction d’ouvrages collectifs

Antoine Ph, Golaz V., 2010 : Vieillir au Sud, Revue Autrepart, Paris, n°53; 199 p.

GRAB, 2009 : Fuzzy States and Complex trajectories. Observation, modelization and interpretation of life histories Antoine Philippe, Lelièvre E. (Eds), Ined,  Méthodes et Savoirs n°6, Paris, 174 p.

Antoine Ph. (Ed.), 2007 : Les relations intergénérationnelles en Afrique. Approche plurielle, Ceped, Coll. Rencontres, Paris, 255 p.

Antoine Ph., Bocquier Ph., Razafindratsima N., Roubaud F. (éds), 2000 : Biographies de trois générations dans l’agglomération d’Antananarivo. Premiers résultats de l'enquête BIOMAD-98, CEPED, collection Documents et manuels, Paris, 141 p.

Groupe de réflexion sur l'approche biographique, 1999 : Biographies d'enquêtes. Bilan de 14 collectes biographiques. (Antoine P., C. Bonvalet, D. Courgeau, F. Dureau, É. Lelièvre, éditeurs), INED, IRD, Réseau Socio-Économie de l'habitat, Collection Méthodes et savoirs n° 3, Paris, 336 p.

Antoine P., Ouedraogo D., Piché V., 1998 : Trois générations de citadins au Sahel. Trente ans d’histoire sociale à Dakar et à Bamako. L’Harmattan. Collection Villes et entreprise, Paris, 276 p.

Articles et chapitres d’ouvrages

Antoine Ph., 2010 : L'expérience des enquêtes biographiques en Afrique. Colloque Francophone sur les Sondages, Tanger 4 p. (à paraitre).

Adjamagbo A., Antoine Ph., 2009 : Être femme autonome dans les capitales africaines : les cas de Dakar et Lomé. in Du genre à l’Afrique. Hommage à Thérèse Locoh, J. Vallin (coordonné par), Paris, Ined, p. 305-318

Antoine Ph., Fall Soukeyenatou, 2008 : Population et pauvreté à Dakar, in Gaye Daffé, Le Sénégal face aux défis de la pauvreté, Karthala-Crepos, Paris,

Adjamagbo A., Antoine Ph., Béguy D., Dial F.B., 2009 : Comment les femmes concilient-elles mariage et travail à Dakar et à Lomé, Ville du Sud . Dynamiques, diversités et enjeux démographiques et sociaux. M. Amadou Sanni, P. Klissou, R. Marcoux, D. Tabutin (s.dir.). Éditions des archives Contemporaines-AUF, Paris, p.103-123

Antoine Ph., 2006 : Analyse biographique de la transformation des modèles matrimoniaux dans quatre capitales africaines : Antananarivo, Dakar, Lomé et Yaoundé, Cahiers Québécois de démographie, Vol.35 n°2, p. 5-38

Antoine Ph., 2006 : The Complexities of Nuptiality: From Early Female Union to Male Polygamy in Africa, in . Demography: Analysis and Synthesis, A Treatise in Population Studies, G. Caselli, J. Vallin and G. Wunsch (Editor), Vol 1, Elsevier, Academic Press, p. 355-371

Antoine Ph., 2006 : Event-History Analysis of Nuptiality, in . Demography: Analysis and Synthesis, A Treatise in Population Studies, G. Caselli, J. Vallin and G. Wunsch (Editor), Vol 1, Elsevier, Academic Press, p. 339-353

Antoine Ph., Dial F.B., 2005 : Mariage, divorce et remariage à Dakar et Lomé, in Vignikin K. et Vimard P. (dir.), Familles au Nord, Familles au Sud, p. 205-232, Academia-Bruylant, Louvain-la-Neuve, 689 p. (Document de travail DIAL /2003/07)

Adjamagbo A., Antoine P., Dial F.B., 2004 : Le dilemme des Dakaroises : entre travailler et « bien travailler » in Gouverner le Sénégal : entre ajustement structurel et développement durable, M.C. Diop (éditeur), p.247-272, Paris, Karthala, 299 p.

Antoine Ph., Razafindrakoto M., Roubaud F., 2001 : Contraints de rester jeune ? Évolution de l'insertion dans trois capitales africaines: Dakar, Yaoundé, Antananarivo. Numéro de la revue Autrepart n° 18 « Les jeunes : hantise de l'espace public dans les sociétés  du Sud ? », IRD éditions/éditions de l’Aube, Paris, p. 17-36.

       GASS       EFEO        

        GDN       URDSE