Les Journées de Tam Dao

À propos de Olivier Tessier

Email Olivier Tessier

Titre et diplômes

2003 : Docteur en anthropologie, Université d’Aix - Marseille I, « Le pays natal est un carambole sucré ». Ancrage social et mobilité spatiale : essai de définition d’un espace social local au nord du Vietnam. Académie d’Aix-Marseille, université de Provence (Aix- Marseille I), département d’anthropologie secteur Lettres & sciences humaines, décembre 2003, 658 p. + 150 p. d’annexes.

Ingénieur des techniques agronomiques des régions chaudes, Spécialisation : Gestion sociale de l’eau, centre national des études agronomiques en régions chaudes (CNEARC), Montpellier, 1991-1993.

Résumé des travaux

Après une formation d’ingénieur en agronomie tropicale et une expérience de quatre années comme responsable de programmes de développement (Burkina Faso, Haïti), Olivier Tessier a débuté en 1995 un doctorat d’anthropologie (université d’Aix-Marseille) dont le terrain se situait au nord du Vietnam (province de Phú Thọ). Au fil de sa thèse, soutenue en 2003, il s’attache à montrer que l’espace rural kinh (ou việt), généralement conçu et décrit comme l’agrégation d’unités totales et exclusives que sont les villages, présente un tout autre aspect lorsqu’il est envisagé sous l’angle des échanges, de la dynamique de constitution et de transformation des espaces sociaux et politiques. À l’enracinement légendaire des paysans « à la terre de leurs ancêtres » se substitue une réalité plus complexe et foisonnante, celle d’une population mobile se déplaçant aisément au gré des opportunités.

Coéditeur de l’ouvrage Le village en question qui finalisa un programme de recherche pluridisciplinaire mené conjointement de 1996 à 2000 par le centre de l’ÉFEO de Hà Nội et l’Académie des Sciences Sociales du Việt Nam, Olivier Tessier a coordonné, parallèlement à ses propres travaux de recherche, deux programmes de coopération scientifique (1999- 2004) pour le compte de l’Université catholique de Louvain dans les provinces montagneuses de Sơn La et Hòa Bình. Pendant la même période, il a participé à différentes missions d’expertise pour des organisations internationales (Union européenne, Banque mondiale). Enfin, il a dirigé de janvier 2005 à septembre 2006, le projet FSP « Appui à la recherche sur les enjeux de la transition économique et sociale au Vietnam » financé par le ministère des Affaires étrangères et mis en œuvre par le centre de l’ÉFEO de Hanoi.

Dans le cadre de son recrutement à l’ÉFEO en qualité de maître de conférence (septembre 2006), il poursuit ses travaux de recherche consacrés à la question centrale de l’évolution des rapports « État – collectivités paysannes » au cours des XIXe et XXe siècles en les envisageant sous l’angle de la gestion de l’eau et de l’hydraulique, dont l’omniprésence ordonne le paysage et imprègne la culture des hommes. Concrètement, il convient de s’interroger sur les conditions sociales, politiques et économiques de la mise en place d’une hydraulique à grande échelle dans les deltas du fleuve Rouge et du Mékong, d’envisager les possibilités de contrôle de la terre et des hommes offertes par un tel quadrillage de l’espace, de s’intéresser aux techniques de construction qui ont progressivement abouti au remodelage du territoire, d’analyser les modalités d’intendance de l’eau mises en œuvre par les collectivités paysannes d’un côté, et par l’État au travers de ses corporations spécialisées, véritables services techniques, de l’autre. Afin d’aborder l’impressionnante masse documentaire produite pendant la période coloniale sur la question de l’hydraulique, un projet intitulé « Analysis and Reconstruction of Catastrophes in History within Interactive Virtual Environments and Simulations » associant l’ÉFEO, l’IRD, les ANV et l’Université des sciences et technologies de Hà Nội (USTH), a vu le jour en 2013. D’une durée de 3 ans, il se focalisera sur l’histoire contemporaine du delta du fleuve Rouge.

Responsable du programme de coopéra- tion archéologique ÉFEO-ASSV, il a coordonné différentes actions afin de soutenir l’Institut d’archéologie dans sa démarche de conservation – mise en valeur patrimoniale du site. Parallèlement à ces actions, il a mené pendant deux ans au Vietnam et en France une recherche archivistique consacrée à l’histoire de la citadelle de Hà Nội au XIXe siècle. Basé sur les annales impériales vietnamiennes et sur d’abondantes sources écrites et iconographique (plans, cartes, photographies) produites pendant la période coloniale, ce travail de reconstitution historique a donné lieu à l’organisation d’une exposition et de plusieurs conférences. Un ouvrage est en cours de rédaction.

Enfin, depuis septembre 2012, il est responsable de l’ÉFEO au Việt Nam qui regroupe le centre de l’École à Hà Nội et la délégation du centre de l’ÉFEO de Hà Nội à Hồ Chí Minh Ville.

       GASS       EFEO        

        GDN       URDSE