Les Journées de Tam Dao

À propos de Christophe Jalil Nordman

Email Christophe Jalil Nordman

Titre et diplômes

2002 : Thèse de doctorat en sciences économiques, Université Paris-I Panthéon- Sorbonne « Formation du capital humain et diffusion du savoir dans l’entreprise : analyse économétrique sur données appariées employeurs-employés marocaines et tunisiennes »

Situation professionnelle

Chargé de recherche 1e classe, Institut de recherche pour le développement (IRD), UMR DIAL (Développement, institutions et mondialisation), IRD-Université Paris Dauphine. En poste à Paris, France : www. dial.ird.fr

Research Fellow à IZA, Institute for the Study of Labor, Bonn.

Associate Research Fellow à SKOPE, Department of Educational Studies, University of Oxford.

Résumé des travaux

Mes activités de recherche sont consacrées à l’analyse du fonctionnement du marché du travail dans les pays en développement et se concentrent sur les questions de l’insertion professionnelle, de la formation des rémunérations et des inégalités selon le genre, les transferts de capital humain par la migration et l’effet des réseaux sociaux sur les trajectoires professionnelles. Mes travaux s’articulent autour des trois grands axes suivants :

Éducation, allocation du travail et formation des revenus

Cet axe regroupe des travaux menés sur l’éducation, les déterminants de l’accès aux marchés du travail et sur la formation des revenus d’activité en Afrique de l’Ouest et au Việt Nam. Ces recherches visent notamment à améliorer la gamme des indicateurs des compétences et de la qualification (capital humain), ainsi qu’à mieux saisir la nature, l’ampleur et les effets de la formation des travailleurs tout au long de leur vie. Elles font suite à mes travaux de Doctorat dans lequel je me suis attaché à mettre en évidence les mécanismes de l’apprentissage informel sur le lieu de travail. Ces recherches me conduisent à examiner les déterminants et les conséquences de la vulnérabilité au travail. Plus récemment, j’ai développé le thème de la dynamique de l’allocation du travail et des revenus au Việt Nam.

Inégalités ethniques et de genre sur le marché du travail

L’origine et l’étendue des inégalités selon le genre ou l’ethnie sur le marché du travail ont constitué un axe majeur de mes recherches, entamé dès mon entrée à l’IRD en 2004. J’y étudie en particulier les écarts de rémunérations, ainsi que des faits stylisés spécifiques tels que l’existence d’un « plafond de verre » pour les femmes en cours d’emploi. Ces recherches ont donné lieu à plusieurs publications dans des revues internationales sélectives s’appuyant sur des sources statistiques diverses : les enquêtes ménages d’une part, les données liées employeurs-employés d’autre part.

Réseauxsociauxettrajectoiresprofessionnelles La question centrale est de savoir dans quelle mesure et pourquoi différentes natures de réseaux sociaux peuvent conduire à des trajectoires différenciées sur le marché du travail. À cet effet, je mobilise les corpus théoriques de deux disciplines, la sociologie et l’économie. Des enquêtes qualitatives et quantitatives sont utilisées, au niveau des ménages et au niveau des entreprises, de façon à comprendre le rôle des réseaux dans la réussite de l’entreprenariat individuel.

       GASS       EFEO        

        GDN       URDSE