Les Journées de Tam Dao

À propos de Christophe CLUZEAU

Email Christophe CLUZEAU

TITRE ET DIPLÔMES

1990 : diplômé de 3e cycle économie et gestion, Centre d’études supérieures d’économie et gestion de l’école nationale supérieure du pétrole et des moteurs (Institut français du pétrole) à Rueil- Malmaison.

SITUATION PROFESSIONNELLE – PrinciPAuX trAVAuX

Christophe Cluzeau débute sa carrière à Madrid dans le secteur pétrolier (Elf Aquitaine) en étant responsable des études économiques (fusion, rachat de sociétés), puis intègre le Groupe Lyonnaise des Eaux Suez dans des postes de direction d’exploitation en France, à Buenos Aires et à Puerto Rico dans les Caraïbes.

En 2006, il rejoint LYDEC, société marocaine gestionnaire des services publics de distribution de l’électricité et de l’eau potable, de collecte de l’assainissement liquide et du service de l’éclairage public de Casablanca et de sa région (habitants : 5.000.000 – 17 communes

– chiffre d’affaires : 500 M€ – effectif : 3 500 personnes) en tant que membre du Comité de direction générale et notamment avec les responsabilités de « Contract Manager » et de directeur du projet INDH-INMAE. LYDEC est une filiale de GDF SUEZ.

En tant que « Contract Manager », il crée la direction du contrat de gestion déléguée et est en charge de la gestion du contrat avec les autorités municipales et régionales (communes, préfectures, Wilaya) et le ministère de l’Intérieur, du traitement des dossiers spécifiques du contrat (stratégie, investissements, tarifs, audits publics, Cour régionale des comptes), et de la première révision du contrat qui dure trois années et se conclue le 11 mai 2009.

En tant que directeur du projet INDH- INMAE, il crée la direction et est en charge du projet en application des dispositions de l’accord cadre Initiative nationale pour le développement humain (INDH) signé le 13 septembre 2005 qui a pour objectif la lutte contre l’habitat insalubre (recasement ou maintien sur place avec raccordement à domicile en eau, assainissement et électricité) pour environ 900 000 habitants sur la région du grand Casablanca. Il dirige entre 2006 et 2011 une équipe de 70 personnes afin de réaliser un programme prévisionnel d’investissement de 160 millions d’euros. Il crée, gère et développe les différents partenariats pour trouver des réponses aux différents problèmes de gouvernance d’opérations en zone informelle, et des financements pour les réaliser : partenariats avec IDMAJ SAKAN (société publique en charge de l’éradication des bidonvilles de la région du Grand Casablanca), avec le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme dans le cadre de la convention de financement du Fonds de solidarité habitat du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme (FSH), avec le ministère de l’Intérieur, avec la Banque mondiale dans le cadre du GPOBA (Global Partnership on Output Based Aid), avec l’Association internationale des maires francophones, avec des ONG (Fundacion CEAR).

À l’initiative de Claude de Miras, économiste (IRD), une convention se signe en 2010 entre l’IRD et LYDEC en vue de la réalisation de l’étude de capitalisation du projet INDH-INMAE. Cette étude a deux objectifs essentiels : d’une part de capitaliser en la synthétisant l’approche originale développée par la direction INDH-INMAE dans le cadre de l’INDH, d’autre part, de contribuer, en particulier par l’analyse des modalités de financement et de structure des coûts du projet INDH-INMAE, au projet de recherche paraphé par l’IRD et la Fondation de l’IDDRI en mai 2009 sur le thème : « Financement des services urbains d’eau potable et d’assainissement dans les pays en développement. Modalités de partage du coût global de long terme entre acteurs ».

La reconnaissance internationale de l’action menée au Maroc au travers de l’expérience en matière d’inclusion urbaine (prix 2010 ONU Habitat) et le dispositif innovant (de gestion de projet et de gouvernance multi acteurs) mis en place sur la région du Grand Casablanca dans le cadre de l’INDH entre IDMAJ SAKAN et le projet INDH-INMAE, amène la participation d’Abderrahmane Ifrassen (directeur général d’IDMAJ SAKAN), de Christophe Cluzeau et de Claude de Miras, aux ateliers du 6 au 10 décembre 2010 à Hồ Chí Minh Ville dont l’objet est :

« Inclusion urbaine, fabrication de la ville et réseaux. Gouvernance et financement des services en eau potable, assainissement ».

Les organisateurs de cette manifestation sont la Ville/Province d’Hồ Chí Minh Ville avec Hồ Chí Minh Ville Institute for Development Studies (HIDS) et le PADDI (Centre d’études vietnamien et organisme de coopération décentralisée entre la région Rhône-Alpes et Hồ Chí Minh Ville). Ces ateliers sont l’occasion de développer une coopération Sud-Sud avec deux pays, Việt Nam et Maroc, deux contextes en émergence, à croissance et urbanisation rapides, qui doivent concilier développement urbain et développement humain (la puissance du processus d’urbanisation, sa réponse politique avec sa déclinaison opérationnelle concrète).

Christophe Cluzeau poursuit sa partici- pation et ses travaux au développement des études et recherches en relation avec la mise en œuvre de projets sociaux complexes qui requiert des approches et des méthodes spécifiques (gouvernance multi-acteurs, secteurs informels, engagements des parties prenantes, respect des particularités).

       GASS       EFEO        

        GDN       URDSE