Les Journées de Tam Dao

À propos de Axel Demenet

Email Axel Demenet

Courriel : axel.demenet@ensae.fr

Titre et diplômes

Diplômé de l’École normale supérieure Reçu major en 2009 à l’agrégation d’économie et gestion, option B.

Diplômé de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE) Diplômé de l’École d’économie de Paris. Master 2 « Politiques publiques et développement ».

Situation professionnelle

Doctorant au laboratoire DIAL (unité mixte IRD/Dauphine) depuis septembre 2012 sous la direction de Mireille Razafindrakoto et François Roubaud (IRD/DIAL), après une année en poste d’assistant de recherche à Hà Nội dans le projet IRD/OGS en 2010- 2011.

Je travaille depuis Hồ Chí Minh Ville, en collaboration avec les chercheurs locaux ainsi qu’avec la nouvelle équipe IRD basée à Hà Nội.

Résumé des travaux

Mon approche consiste à combiner les disciplines qui ont été au cœur de ma formation (économie quantitative, gestion et statistiques) et mes travaux se veulent orientésversl’aideàladécisiondesdécideurs publics. Partant du constat que l’économie informelle est un pan large et persistant des économies en développement, et que ce phénomène demeure pourtant mal connu, j’ai déterminé plusieurs axes de recherche qui évaluent la pertinence des politiques les plus fréquemment recommandées.

Encourager la formalisation

Le secteur informel est souvent considéré comme un phénomène voué à disparaître par un processus de formalisation plus ou moins rapide, et les politiques visant à encourager ce processus sont les plus souvent mentionnées par les organisaitons internationales. Pourtant, les tenants et aboutissants en sont mal connus, tant au niveau global que pour les entreprises et les individus.

Le premier axe de recherche consiste à déterminer quels types d’entreprises informelles ont vocation à se formaliser, et quelles en sont les conséquences sur leurs performances et leurs conditions d’exercice.

 

Développer la protection sociale

Le second axe traite du problème de l’absence de protection des travailleurs informels. Le cas du Việt Nam est particulièrement intéressant de ce point de vue puisque des systèmes de protection sociale et d’assurance maladie volontaires ont été mis en place en 2008 et 2005 respectivement, dans le but d’atteindre une couverture universelle en 2014, ce qui fournit une opportunité unique d’évaluer la pertinence de tels dispositifs. L’étude du comportement des travailleurs informels vis-à-vis de la protection sociale peut apporter aux décideurs des informations de première nécessité.

Favoriser la formation professionnelle

Les entreprises opérant dans le secteur informel sont en moyenne moins performantes que celles du secteur formel, et leurs travailleurs ont moins de capital humain. Il est souvent avancé que des politiques de formation («accounting litteracy») peuvent contribuer à améliorer leur efficacité.

Le troisième axe vise à discuter de la pertinence de ces interventions, en étudiant en détail les modes de gestion des entreprises informelles.

       GASS       EFEO        

        GDN       URDSE